Cité Mémoire: La sortie culturelle à ne pas manquer!

De passage dans le Vieux Montréal la semaine dernière, je jouais à la guide touristique pour des collègues venues à Montréal pour une conférence. Me souvenant d’avoir vue une ruelle particulière lors d’une visite précédente, j’espérais retrouver l’endroit. Par un heureux hasard, nous sommes rapidement arrivées au pied de la rue St-Dizier, où mes copines sont restées sans voix devant le spectacle qui les attendaient.

Magnifiquement éclairée, la ruelle avait revêtu ses plus beaux atours. Une projection vidéo sur le sol donne l’impression de marcher dans un ruisseau se transformant au fil des secondes. De par des haut-parleurs habilement dissimulés nous parvient une histoire, contée dans un rythme se mariant aux projections sous nos pieds. C’est l’histoire de la naissance du monde, selon une légende algonquine. Les images et les sons semblent sortir tout droit de la pierre et des murs, comme si la ville elle-même nous racontait son histoire.

Nous ne sommes pas les seules à être émerveillées, plusieurs touristes et Montréalais partagent l’expérience avec nous. Certains en silence, d’autres chuchotant entre eux, mais tous sont captivés par ce qui nous entoure.

Ce tableau spectaculaire s’inscrit dans le cadre de l’exposition Cité Mémoire, qui anime le Vieux Montréal depuis le 18 Mai dernier. Conçue par un trio de créateurs d’ici, ce parcours permet aux visiteurs de découvrir des événements marquants de notre histoire grâce à une vingtaine de projections en son et lumière, se déployant sur un circuit de 5km dans le Vieux Montréal.

Les visiteurs peuvent télécharger une application gratuite donnant accès au contenu audio dans quatre langues. Une fonction de réalité augmentée ainsi que des itinéraires de jour ou de soir sont disponibles dans l’application.

C’est créatif, c’est techno, c’est unique. Bref il s’agit vraiment d’une belle initiative dans le cadre du 375e de Montréal. Pour mes collègues, c’est une expérience mémorable qu’elles partageront avec leurs proches une fois de retour à la maison.

Moi, j’étais pas mal fière de ma ville!

Nadine Bersy

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *